Douglas Essombé, histoire d'une légende

25/01/2011 | Clément SMAGUE



 

Apprécié dans le milieu du football boulonnais, Antoine Douglas Essombé a laissé un souvenir impérissable à Boulogne-sur-Mer. Retour sur la carrière de l’emblématique buteur Rouge et Noir des années 60. Acte III.

 


Après une carrière atypique d'entraîneur, Antoine Douglas Essombé change de costume. Le voici désormais à Calais en tant que manager général. Mais le club vit des heures difficiles après son épopée en Coupe de France en 2000. L'ancienne gloire boulonnaise qualifie même la situation comme « compliquée ». Mais voilà, pendant ce temps, l'USBCO, son club de cœur, continue de grandir.



Un retour aux sources


En 2007, Jacques Wattez vient le chercher à Calais. « Heureusement qu’il est venu sinon je serai encore dans la m…. là-bas. » Douglas revient ainsi à Boulogne 25 ans après son départ dans un nouveau rôle où il aura pour mission de s’occuper des nombreuses équipes de jeunes du club.



La reconnaissance d'une légende


Le jeudi 5 novembre 2009 fût un grand moment pour lui. Le club boulonnais, qui ne cesse de se structurer, offre son nom au nouveau terrain synthétique des pros. Une belle récompense pour l’ex-canonnier boulonnais. « On honore les gens que quand ils sont morts. On m'a honoré de mon vivant, c'est formidable. Je suis très heureux. On ne peut pas passer à côté de ça. »

 




Et maintenant...


Aujourd’hui, « Doudou » fait partie du secteur recrutement de l’USBCO. « Je vois beaucoup de matches, beaucoup de joueurs. » Et lorsqu’on lui parle de Ligue 1, il est clair : « Il aurait fallu garder tous les éléments qui ont permis de monter. Le départ de Montanier a fait beaucoup de mal car il connaissait tout ici. »


Quand il compare les infrastructures d’antan à celles d’aujourd’hui, il n’y a pas photo. « Ils ont de l’or aujourd’hui… » S’il est quelque peu soucieux des résultats cette saison, il l’est aussi pour le stade. « Cette histoire de stade va durer très longtemps. Ce qui m’ennuie, c’est que je ne le verrai peut-être pas. »


Ainsi, Antoine Douglas Essombé est toujours aussi fidèle à Boulogne depuis 50 ans. Il aura tout connu. De la gloire au déclin du club dans les années 80. Celui pour qui le football reste avant tout une passion a ça dans le sang. « A mon âge, je vais mourir dedans… »

 

 

Propos recueillis par Marine DUBAËLE et Clément SMAGUE


Un grand merci à M. Douglas Essombé pour sa disponibilité.



LIENS RELATIFS
Antoine Douglas Essombé

A LIRE AUSSI...
15/07/2016
National : le calendrier 2016/2017
03/08/2015
[Photos] Entraînement du 03/08/15
03/08/2015
USBCO - Quevilly : les photos
16/07/2015
National : Le calendrier 2015/2016